Un projet auquel ECOLO Aiseau-Presles croyait et qui aurait pu voir le jour. Si seulement …

En août dernier, le groupe Ensemble, dont Ecolo fait partie, proposait au Conseil communal de rentrer la candidature d’Aiseau-Presles à l’appel à projets « verdissement des places publiques » lancé par la Région wallonne.

L’occasion nous était donnée de tenter d’obtenir, par un projet original de végétalisation d’un espace public, un subside de 20.000€ et l’appui technique par une équipe spécifique pour la mise en œuvre dudit projet.

Nous voyions là l’opportunité d’associer à un tel projet les écoles, le centre culturel, le monde associatif.

Le Collège communal ne l’a pas vu ainsi et a refusé de rentrer la candidature d’Aiseau-Presles, en donnant les arguments suivants :

  1. le délai trop court pour monter un dossier,
  2. la difficulté de planifier l’entretien des plantations,
  3. la crainte de voir les riverains se plaindre de l’apparition d’insectes, attirés par les plantations, ou de fruits tombés sur le sol,
  4. l’existence de jardins et mares partagés,
  5. l’impossibilité de le faire sur la place de Presles, près du centre culturel.

Nous ne partageons pas leur point de vue.

  1. L’appel à projets a été lancé le 25 juillet, les communes avaient jusqu’au 15 septembre pour rentrer un dossier, soit un peu plus de 7 semaines de délai.
  2. La Région wallonne s’engageait à fournir l’appui technique (un architecte-paysagiste et un bio-ingénieur ou horticulteur) pour la mise en œuvre du projet et le suivi de l’évolution de celui-ci.
  3. En associant les comités de quartiers, les riverains, les associations, les écoles, nous pensons que ce projet aurait été bien accepté et partagé par les riverains.
  4. Pourquoi se priver d’un espace supplémentaire ?
  5. Nous pensons que l’espace sur la place de Presles est suffisant pour y implanter des bacs de plantations (légumes, plantes, arbustes fruitiers, plantes aromatiques…). A défaut, d’autres places et espaces publics de l’entité auraient pu être valorisés par un tel projet.

Bref, pour Ecolo, un tel projet devait être rentré afin de tenter d’obtenir un subside de 20.000€ pour le verdissement (et l’embellissement) d’un espace public.

En octobre 2017, 37 communes ont vu leur projet soutenu. En voici quelques exemples : revalorisation d’un parc existant en jardin intergénérationnel, aménagement d’une bande enherbée dans une cité, verdissement d’un parking totalement minéralisé en verger et mini-potager + valorisation du patrimoine, déminéralisation d’une place publique pour un projet convivial, végétalisation d’un parking, réaménagement d’une place verte…

 

Share This